Entête
Prochaines activités
Annonces et Nouvelles

Dans cette revue vous retrouverez:

  • Dossier de 4 pages sur la marque Husky
  • Calendrier des activités
  • Reportage sur exposnow et les exposition du centre de foire de Québec et Galeries Chagnon
  • Annonces classées 
Le Mot du Président

Et oui on vieillit.

Michel Garneau, chef de pupitre pour la revue Motoneige Québec, dans sa rubrique Mot de la Rédaction de septembre dernier nous faits prendre conscience du vieillissement de la communauté motoneigiste de sentier fédéré (motoneige moderne). Mais quand est-il de nous amateurs de motoneiges antiques. Certains vont dire qu’il a beaucoup de jeunesse dans les randonnées et que la moyenne d’âge est basse. D’autres, comme moi, sont plus réalistes et voient une moyenne d’âge plus élevée. Elle est plus élevée que celle de la fédération de sentier, peut- être pas, mais pas très loin.  Ceux que l’on voit ce sont ceux qui participent aux activités un peu partout dans la province. Il y en a beaucoup qui roulent une belle d’autrefois à leur chalet ou autre place discrète.

Comme ce n’est pas tous les amateurs de motoneiges antiques qui font partie de RCMAQ, il est difficile pour nous d’avoir la moyenne d’âge réelle dans la province et encore moins le nombre réel d’amateurs de cette catégorie de motoneiges. On n’aura probablement jamais la chance d’avoir un chiffre réel, parce qu’il a beaucoup plus de motoneiges non licenciées que licenciées et la SAAQ de son côté ne nous aide pas à corriger la situation. Personnellement, je ne crois pas que je vais voir le jour ou la SAAQ va assouplir la demande d’enregistrement, même si certains voient, avec l’arrivée de la CAQ comme gouvernement, une possible ouverture pour corriger le problème.

Oui on vieillit et chose sûre, chaque fois qu’un de nos membres décède on perd un ami. L’an passé c’est Paul Émile Vachon qui nous a surpris par son décès rapide. Paul Émile venait quelque fois exposé ses motoneiges dans les évènements du RCMAQ et chaque fois il avait une machine rare et rénovée sur la coche. Et je ne vous parle pas de son Snow B-7 à roues de broche qui est probablement le plus vieux connu et le plus beau que j’ai vu.

Cette année le 1 octobre c’est le Grand Gilles qui nous laissé tomber. Pour ceux qui ne connaissent pas ce gars avec un grand cœur, vous avez manqué quelque chose. Gilles Perras avait 63 ans à son décès et a été durant plusieurs années membre de notre regroupement, par la suite il a rejoint la direction du RCMAQ.

Il y a quelques années, à ma demande, il a laissé sa place comme directeur à un nouveau membre de la région de Québec. Cette action m’a aidé à sauver le Club et reprendre le sentier avec une direction plus jeune. Je ne l’oublierai jamais cette aide.

Le bonhomme était grand, probablement dans les 6 pieds 4 pouces et pas un piquet mais un colosse. Il était facile à trouver dans une foule, pas par sa grandeur mais par sa voie forte qui portait loin, il déplaçait de l’air et on savait où il était. Il a été toujours présent dans presque toutes nos activités. Au début avec sa motoneige Johnson on le voyait dans les randonnées. Par la suite, après avoir vendu sa motoneige, il venait nous aider dans la gestion de nos activités.  La distance n’avait pas d’importance. Il partait de St Jean sur le Richelieu et venait nous rejoindre à Québec lors de nos expositions (Centre des Foires, Place Laurier, Galeries Chagnon à Lévis). Si la durée était trois jours, il passait trois jours avec nous. Il était présent à notre kiosque, faisait du PR pour le regroupement. À la fin d’une exposition, il aidait au chargement des motoneiges. Parfois il fallait le ralentir tellement il était enthousiaste à aider.

La dernière fois que le l’ai rencontré, c’est en avril dernier à l’exposition Auto Sport de Québec ou le RCMAQ avait un kiosque. Il était accompagné de Robert Gemme qui voyage avec lui assez souvent. Les deux hommes m’ont conté leur voyage à Chibougamau l’hiver dernier. Il faut le faire, partir de St Jean sur le Richelieu en camionnette sans motoneige, rouler 780 km pendant 8 heures et plus, pour participer au Rallie de Chibougamau sans motoneige. Quand la présidente de l’évènement, Nancy Gervais, a vu arriver nos deux hommes sans motoneige, cela n’a pas pris grand temps qu’ils avaient chacun une motoneige pour participer au rallie

 

Gilles Perras est décédé subitement le 1er octobre 2018 et laisse dans le deuil ses sœurs Lise, Josée et son frère Guy. Un Grand Homme à ne pas oublier!          

Pierre Pellerin